"Il y a des jours où je souhaiterais ne pas être amoureuse de la céramique. Peut-être que je serais moins sale tout le temps. "

Établie à Limoilou (Québec) dans un petit studio à domicile, Marie-Hélène Fleury travaille l’argile depuis plus de 25 ans. Son mouvement très spontané au tour trouve naturellement son aise dans les cuissons au gaz où l’atmosphère de réduction souligne la beauté accidentelle et l’irrégularité des formes/couleurs de ses pièces.

Prenant appui sur la force structurelle de son médium, Marie-Hélène produit des porcelaines aux lignes fluides où l’œil rencontre des courbes inhabituelles, où les doigts trouvent des creux inattendus et où la main s’aventure facilement pour toucher les surfaces intrigantes. Par moment délicatement irrégulières, par d’autres fortement asymétriques, ses pièces semblent toujours trouver l’équilibre dans l’apport dynamique qu’offrent ses glaçures. Des céladons aussi légers que la fonte des ruisseaux, des rouges de cuivres aussi mûrs qu’une cerise et aussi doux qu’une pêche, des shinos comme des charbons brûlants… chaque objet présente un nouvel angle, une nouvelle perspective pour saisir et apprécier.

français fr